Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le bateau

Un nouvel Imoca dans une démarche d’économie circulaire

Le bateau

Compter sur ce qu'on a pour créer une énergie nouvelle

Apprendre à tirer le meilleur de ce que l'on a déjà !

Réemployer les déchets comme une nouvelle richesse

Après son Vendée Globe 2020-2021, une idée trotte dans la tête d’Armel. Il veut se lancer dans la construction d’un bateau, rêve de gosse de tout navigateur, mais il ne veut pas le faire à n’importe quel prix.

Il part alors à la recherche de matériaux plus vertueux, et réfléchit au réemploi de certaines matières. Au fil de ses rencontres, il est mis en relation avec le technocentre d’Airbus. Ce constructeur de l’aéronautique enfouit chaque année 100 tonnes de carbone déclassé, non utilisable pour la fabrication d’avion Ils imaginent ensemble ce qu’ils pourraient faire de leurs stocks et de leurs lots de carbone cru.

La carbone cru, c’est du carbone qui n’a pas encore servi mais qui est arrivé à sa date de péremption. « Comme les yaourts ! » s’en amuse, Armel. Cette date de péremption le rend inutilisable pour l’industrie aéronautique mais celui-ci conserve néanmoins toutes ses caractéristiques mécaniques. Alors, pourquoi pas en faire un bateau ? 

L’idée est de faire en sorte que des déchets deviennent des pépites, et puissent être utilisés pour d’autres applications. C’est ainsi que 70% du carbone utilisé pour la coque et le pont a été issu de la revalorisation. 

 

Une coque en carbone revalorisé

Construire un Imoca avec du carbone issu des rebus de l'aéronautique nécessite des process de fabrication différents. Afin de valider la faisabilité du projet, de nombreux tests ont dû être réalisés. La classe Imoca, sensibilisée à l'impact que peut avoir la construction des bateaux, accepte d'étudier ces nouveaux procédés. l'IMOCA assouplit légèrement ses règles de jauge pour qu’Armel puisse utiliser ce carbone tout en garantissant l’équité entre les bateaux. minérales et métalliques.



La coque et le pont sont donc réalisés avec 70% de carbone revalorisé ce qui divise par deux les émissions en tonnes CO2 eq et diminue drastiquement l’utilisation de ressources fossiles, minérales et métalliques.



Pour relever le défi, un nouveau constructeur entre dans la "ronde" : Duqueine Atlantique.

Duqueine ATLANTIQUE, basé près de Nantes, se charge de la construction.

Pour que ce projet soit plus responsable dans sa globalité, toute l’équipe veille à maitriser l’impact environnemental des autres aspects de la construction : transport, restauration, énergie, gestion des déchets etc. 

Des pièces d'accastillage en titane recyclé

Toujours dans sa quête de matériaux plus vertueux, Armel a eu l’idée de
s’appuyer sur les filières de recyclage mises en place par l’association Les
P’tits Doudous forte d’un réseau de collecte consolidé depuis une dizaine
d’année.
 
Nous aurions aimé qu’une partie du titane présent à bord soit du titane
recyclé, collecté auprès d’hôpitaux et autres fabricants du secteur
médical.

Cette démarche de recherche nous a permis de constater que :
Il n’existait pas encore de filière de recyclage de titane provenant du
domaine médical
Les usineurs du secteur de la course au large s’approvisionnaient
peu en titane recyclé

Nous travaillons donc activement pour essayer de créer une filière de
revalorisation du titane, du milieu médical vers celui de la course au large.

A date, une grande collecte de titane a été lancée dans les 140
associations locales Les P’tits Doudous.


Ce titane est nettoyé, conditionné et stocké chez l’entreprise Imet Alloys.
Il sera ensuite envoyé chez Ecotitanium, organisation spécialisée dans le
recyclage de titane.

Un chantier le plus responsable possible

Le chantier Duqueine et l’équipe des P’tits Doudous revalorisent la grande majorité des déchets liés à la construction du bateau. Après la construction du bateau, les bâches nécessaires à la cuisson du carbone serviront ensuite pour fabriquer des pièces automobiles non structurelles. Les séparateurs du carbone en polyéthylène seront soit rebroyés pour faire du polyéthylène recyclé et les séparateurs en papier silicone seront déchiquetés pour en faire de l’isolation. Les chutes de carbone seront réemployées par des designers pour créer du mobilier et celles en carbone cuit seront transformées en bijoux « Les P’tits Doudous » par un artisan.

Caractéristiques techniques

Les bateaux " Les P'tits Doudous

Ocean Fifty " Les P'tits Doudous"

Palmarès
5ème de la Transat Jacques Vabre 2021
5ème de la Route du Rhum 2022

Imoca " Les P'tits Doudous"

Palmarès
A venir

Recevez notre actualité

Inscrivez vous à notre newsletter